Articles

Genève pour le Bien Commun

La soirée de Genève pour le Bien Commun a été un énorme succès pour notre association.

Nous avons eu la chance de bénéficier de l’immense générosité des donateurs et donatrices présent·e·s ce soir là.

Notre projet de formation initiale et continue spécifique pour les premier·ère·s répondant·e·s du réseau Save a Life va pouvoir prendre forme grâce à cet énorme soutien.

Le projet de formation initiale et continue

Chaque mois, des dizaines de nouvelles personnes s’inscrivent sur le réseau Save a Life mais une partie ne possèdent pas les prérequis nécessaires à l’intégration au sein du réseau.

En effet, une formation aux gestes de réanimation cardiaque, certifiée par le Swiss Resuscitation Council, datant de moins de trois ans est nécessaire pour intégrer le réseau Save a Life.

Malheureusement, une partie des bénévoles motivé·e·s à s’engager comme premier·ère·s répondant·e·s n’ont soit pas cette certification soit elle n’est plus à jour.

Cette formation aux gestes de réanimation dite BLS-AED étant payante, cela représente un frein pour certain·e·s.

Afin de ne pas freiner leur motivation et potentiellement perdre des bénévoles motivé·e·s,, n’ont avons décidé de lancer ce projet de formation qui permettra à toutes ces personnes de suivre une formation théorique et pratique gratuite afin de rejoindre notre réseau et ainsi participer à augmenter les chances de survie en cas d’arrêt cardiaque à Genève.

La formation sera composée d’une plateforme e-learning ainsi que de cours pratiques encadrés par nos formateur·trice·s aux gestes de premiers secours qui sont toutes et tous des professionnels de la santé.

Ville de Genève

La Ville de Genève s’engage aux côtés de Save a Life

La Ville de Genève signe un partenariat avec le réseau Save a Life

La Commune et Swiss Emergency Responders Association (SERA) ont signé une convention de partenariat concernant le projet Save a Life.

Chaque année, 400 personnes sont victimes d’un arrêt cardio-respiratoire (ACR) à Genève. En moyenne, il  faut compter dix minutes avant l’arrivée des secours ; or chaque minute passée sans massage cardiaque diminue de 10 à 12 % les chances de survie. Malheureusement, il est rare que des témoins entament une réanimation cardiaque avant l’arrivée des secours, le plus souvent par peur de mal faire. Des gestes simples, à la portée de toutes et tous, permettent pourtant de sauver des vies.

Un réseau pour sauver des vies

C’est pour améliorer cette situation que SERA a inauguré, en 2019, le projet Save a Life : un réseau de premier·ière·s répondant·e·s formé·e·s pour agir en cas d’arrêt cardiaque et alarmé·e·s par le 144 grâce à l’application pour smartphone Save a Life. Cette dernière permet de définir quels sont les premier·ière·s répondant·e·s les plus proches de la victime et ainsi de garantir une intervention rapide. Des défibrillateurs sont également répertoriés sur la cartographie de l’État de Genève et disponibles via l’application.

Un nouveau partenaire de taille

La Ville de Genève comporte la plus forte densité de population du canton et plus de 40 % des interventions Save a Life ont lieu sur son territoire. Par ailleurs, la commune est l’un des plus importants employeurs du canton. Ce nouveau partenariat devrait ainsi permettre d’augmenter significativement le nombre de premier·ère·s répondant·e·s au sein du réseau Save a Life, en permettant aux employé·e·s de la Ville d’intégrer le réseau et de répondre aux alarmes durant leur temps de travail, sous certaines conditions. Le partenariat permettra également de répertorier les défibrillateurs de la Ville de Genève sur la cartographie officielle du Canton. Cette cartographie des défibrillateurs est accessible par les centrales d’urgence et l’application Save a Life. SERA et la Ville de Genève se réjouissent donc de la mise en œuvre de ce partenariat, qui devrait contribuer à augmenter la rapidité de prise en charge des victimes d’arrêt cardiaque à Genève et sauver plus de vies.

A propos de Save a Life

Save a Life compte aujourd’hui près de 2’000 premier·ère·s répondant∙e·s inscrit∙e·s sur l’application dans le Canton de Genève. En 2021, dans 76.5 % des interventions pour arrêt cardiaque, un·e premier·ère répondant·e était présent·e sur site. En moyenne, le réseau de premier·ère·s répondant·e·s de Save a Life est alerté 13 fois par mois.

Le réseau Save a Life

Pulsations magazine parle de Save a Life

Le magazine Pulsations des Hôpitaux Universitaires de Genève – HUG a dédié un article au réseau des premiers répondants Save a Life dans sa dernière édition de janvier – mars 2022.

L’article s’intitule : « Répondants pour la vie »

« Pas moins de 1’500 bénévoles sont mobilisables pour pratiquer une réanimation cardiaque en attendant l’arrivée des secours. Ce réseau, mis en place en 2019, a fait ses preuves. »

Le réseau des premiers répondants est alarmé par la Centrale Urgences-Santé 144 du Canton de Genève en cas de suspicion d’arrêt cardiaque. Ces bénévoles formées aux gestes de réanimation cardiaque interviennent en médiane 5 minutes et 4 secondes suivant l’alarme du réseau Save a Life par la centrale 144. Ils sont intervenus 162 fois en 2021 et ont répondus à plus de 75% des alarmes émises par la centrale 144.

Grâce à une cartographie cantonale des défibrillateurs, les premiers répondants peuvent trouver l’appareil le plus proche d’eux via l’application Save a Life.

https://savealife.app/dae/index

Vous pouvez accéder au contenu de l’article via le lien suivant : https://pulsations.hug.ch/article/repondants-pour-la-vie

Merci à la journaliste Esther Rich pour son texte.

 

Vous voulez vous engager à nos côtés ? N’hésitez pas à devenir membre ou premier répondant. Plus d’informations en cliquant ici.

réseau Save a Life

Massage cardiaque – Image Pulsation magazine HUG

Léman Bleu

Hier soir, nous étions sur le plateau de Léman Bleu. C’est Sébastien Martin-Achard, le directeur de Save a Life, qui a répondu aux questions. L’émission nous a permis de reparler de la nouvelle borne solaire AIVIA SOLO. Mais nous avons aussi pu présenter le réseau Save a Life et faire un point sur cette année difficile. Merci à Léman Bleu de nous avoir accueilli! Nous apprécions chaque occasion de faire connaître le travail de notre association au grand public.

Regarder l’interview en entier

« En partenariat avec la commune d’Anières, Save a Life joue la carte du progrès technologique, avec l’installation d’une borne solaire pour la mise à disposition de défibrillateurs dans l’espace public. Le directeur de l’association, Sébastien Martin-Achard, nous l’explique: en cas d’arrêt cardiaque, les bénéfices d’une défibrillation précoce sont indiscutables. Lorsqu’une défibrillation intervient dans les trois à cinq premières minutes après le malaise, les chances de survie peuvent atteindre les 50 à 70%, voire plus. Il rappelle aussi les bons gestes à avoir si l’on se retrouve un jour dans une situation délicate, à savoir celle de témoin principal d’un malaise, à la plage par exemple. Certains actes à effectuer peuvent être impressionnants, mais ils sont tellement importants. Osez pratiquer les gestes de premier secours! encourage-t-il. »

 

 

Article de l’AMGe au sujet de Save a Life

Le journal de l’association des médecins de Genève consacre un article à Save a Life. Save a Life est un réseau de premier·ère·s répondant·e·s bénévoles et formé·e·s aux gestes de premiers secours et réanimation cardiaque.

Afin de rejoindre le réseau Save a Life, il faut être au bénéfice d’une formation BLS-AED reconnue par le SRC ou être médecin, infirmier·ère, ambulancier·ère ou technicien·ne ambulancier·ère.

L’article du journal de l’AMGe

L’article du journal de l’AMGe consacré à Save a Life met en avant le témoignage de différents premiers répondants qui sont médecins.

Le médecin traitant est un maillon essentiel du réseau de soins et peut également avoir un rôle important à jouer dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Un survivant à un arrêt cardiaque témoigne également au sein de l’article. Il a vécu un sauvetage incroyable et à la vie sauve grâce à la réaction sans failles des témoins directs de son malaise cardiaque.

Les deux amis avec lesquels il se trouvaient étaient tout deux pilotes d’avion de ligne. C’est probablement grâce à la formation continue aux gestes de premiers secours et de réanimation cardiaque (BLS-AED) qu’ils ont su faire les bons gestes et ont osé passer à l’action.

Lien vers le journal de l’AMGe du mois de juin 2021

Pour lire la version online, cliquez ici.

La lettre de l'AMGe

La lettre journal de l’association des médecins de Genève, édition juin 2021

mannqeuin BRayden

La Fondation privée des HUG soutient le projet Save a Life dans sa phase de lancement.

Leur aide généreuse permettra à Save a Life d’agir principalement sur l’axe de formation de la population aux gestes de premiers secours et de réanimation cardiaque.

Ce soutien sera en partie utiliser pour faire l’acquisition de mannequins de réanimation de dernière génération qui permettent aux apprenants d’avoir un feedback visuel lié à la qualité des compressions effectuées en temps réel grâce à un ingénieux système développé par Brayden.

Vous aussi vous voulez vous former aux gestes qui sauvent ? Plus d’informations ici : https://www.save-a-life.ch/se-former/

conseils en alimenation

01.09.2018